Statistique Canada | Statistics Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Combien les Canadiens économisent‑ils pour la retraite?

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Il est difficile de dire si les Canadiens épargnent suffisamment en vue de leur retraite. Combien d’argent auront‑ils besoin exactement? Selon la maxime populaire, nous aurons besoin des deux tiers de notre revenu avant la retraite pour maintenir un niveau de vie semblable une fois à la retraite.

Au Canada, les régimes de revenu de retraite existent depuis longtemps. Le premier régime parrainé par l’employeur, ou régime de pension agréé (RPA), a été mis sur pied à la fin des années 1800. La Sécurité de la vieillesse (SV) a été créée en 1952, les régimes enregistrés d’épargne‑retraite (REER), en 1957, et le Régime de pensions du Canada (RPC) de même que le Régime de rentes du Québec (RRQ), en 1966. En 1999, les régimes de revenu de retraite représentaient 76 % du revenu des personnes de 65 ans et plus.

À la fin de 2001, les Canadiens avaient accumulé 1,15 billion de dollars dans les trois principaux programmes de revenu de retraite (à l’exception de la SV), ce qui représentait presque le double du niveau enregistré en 1990, en dollars constants (corrigés en fonction de l’inflation). En 2001, 69 % de l’avoir total se trouvait dans des RPA, 25 %, dans des REER, et 6 %, dans le RPC et le RRQ.

Graphique : Adhérents aux régimes de pension agréés (RPA) selon le sexeLe pourcentage de la population active cotisant à un RPA a décliné au cours des années 1990. À la fin de 2004, près de 2 travailleurs rémunérés sur 5, soit 5,6 millions de personnes,avaient cotisé à un RPA, ce qui représente une hausse de 1 % par rapport à l’année précédente et la septième augmentation annuelle consécutive. Le nombre de femmes cotisant à un RPA s’est accru régulièrement depuis 1998.

Pendant l’année d’imposition 2004, et pour la deuxième année d’affilée, les déclarants canadiens ont augmenté leurs cotisations à un REER. Plus de 6 millions de déclarants ont cotisé à des REER en 2004. Ce nombre représente une légère hausse par rapport à 2003, mais il est encore moins élevé que le sommet de 6,3 millions de déclarants atteint en 2000. Cependant, le total des sommes versées, qui s’élevait à 28,8 milliards de dollars, ne représentait que 8 % des droits de cotisation.